Lifestyle

Paternité, quels changements s’opèrent chez un homme qui devient père ?

Jusqu’à récemment, le fardeau de tout ce qui concernait les bébés incombait aux femmes. La priorité de la femme a donc du changer après l’arrivée du bébé, et c’est elle qui a eu plus de difficulté à concilier travail et vie personnelle une fois qu’elle a obtenu le statut de mère.

Eh bien, il s’avère qu’avoir un bébé change aussi les hommes. Dans une étude réalisée auprès d’une centaine de nouveaux pères, des chercheurs ont découvert que lorsqu’un homme devient père, les taux de testostérone (l’hormone mâle par excellence) chutent.

L’étude a provoqué un débat animé sur les blogs des pères et dans les groupes de soutien à la paternité, les hommes disséquant les résultats et cherchant un repère ou tout autre élément pour renforcer leur identité « masculine ».

Selon les experts, les baisses de testostérone sont plus probablement dues aux changements environnementaux (stress, couches sales, manque de sommeil) consécutifs à toute réaction biochimique provoquée par la naissance d’un enfant.

Néanmoins, les hommes changent (souvent de façon positive) après l’accouchement. Voici comment cela se passe :

Ils sont plus intéressés par le côté affectueux, doux, romantique

Les hommes qui deviennent pères connaissent une poussée hormonale semblable à celle des nouvelles mamans. Dans une étude de 80 couples, les chercheurs ont découvert que les niveaux d’ocytocine, l’hormone dite « hormone du câlin » historiquement liée aux contractions musculaires pendant l’accouchement, augmentent autant chez les nouveaux pères que chez les nouvelles mamans. Et ce coup de pouce rend les nouveaux pères plus susceptibles d’avoir des contacts enjoués et affectueux avec leur nouveau-né, voire aussi avec leur partenaire !

Ils s’intéressent moins aux sujets « machos »

Lorsque bébé arrive, les nouveaux papas peuvent devenir plus stressés (notamment par les questions d’argent), moins actifs (notamment par le maque de temps à consacrer aux activités physiques habituelles) et ils perdent le sommeil. Tous ces facteurs liés au mode de vie influent sur le taux de testostérone. Il semblerait en effet que le système reproducteur s’arrête pendant les périodes de stress.

En outre, lorsque les habitudes de sommeil d’un homme sont perturbées, le taux de testostérone diminue (puisque la testostérone a son propre rythme circadien, qui est le plus élevé le matin et le plus bas le soir).

Ils apprécient de plus en plus de rester à la maison

Que ce soit à cause des hormones qui inondent leurs systèmes, ou de la simple idée qu’ils ont un « mini-moi » à la maison, les nouveaux pères préfèrent généralement être à la maison avec leur famille. Et c’est une bonne chose, parce qu’une nouvelle maman a toujours besoin d’aide… et de câlins.

Partage cet article!

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *